Michel VALETTE-ROSSI - Psychologue Hypnothérapeute EMDR - Lyon - Addictologue - Psychologue hypnose - EMDR Lyon

LES TROIS NIVEAUX DE PREVENTION DES RPS

 
  • TERTIAIRE 
La prévention tertiaire consiste à accompagner les salariés en réponse à une situation de questionnement, de souffrance ou de détresse psychologique
Cette approche préventive intervient alors que le problème s'est manifesté et que l'on veut limiter son développement et ses conséquences sur la santé. Cette approche est incomplète traitée isolement car elle ne cherche pas à empêcher l'apparition des RPS mais plutôt à guérir les troubles qui en résultent. Elle reste indispensable néanmoins en étant associée à une démarche globale de prévention, elle permet d'éliminer ou de réduire le risque résiduel (Eurogip-47/F, 2010). La prévention tertiaire vise à limiter ou réparer les dégâts provoqués par un risque qui n'aura pu être évité, ni atténué.
 
  • SECONDAIRE
La prévention secondaire consiste à réduire l’impact de risques inévitables en accompagnant managers et salariés à s’adapter et à y faire face. L’objectif est d’aider les salariés à acquérir des outils en matière de RPS et développer des habiletés. Elle porte sur l'interface entre l'individu et l'organisation. Il s'agit d'adapter le salarié à son travail (alors que la prévention organisationnelle fait le contraire) afin d'éviter l'apparition de troubles psychosociaux. Elle vise à diminuer les effets du risque ou à aider les sujets à les supporter.
 
  • PRIMAIRE ou GLOBALE
La prévention primaire consiste à analyser les causes de dysfonctionnement de l’organisation et permet de déterminer la nature et l’incidence des facteurs de risques, pour aboutir à des plans d’action pertinents.

Elle se positionne sur des actions à long terme et concerne a priori la direction, le management, les IRP. Elle donne une vision globale de l'état psychosocial de la situation et favorise la mise en place de solutions pérennes de par son mode d'intervention. La prévention dite primaire ou organisationnelle s'attache à éviter l'apparition des troubles à la source en agissant sur l'environnement ou l'organisation du travail. Cette approche consiste à prévenir les RPS en amont, partant du constat que leur source n'est pas uniquement dans l'individu mais bien également dans l'organisation du travail, la définition des activités et l'environnement physique. Les interventions primaires représentent le cœur même des stratégies préventives. Cette démarche, reconnue comme la plus efficace sur le long terme, permet d'adapter l'entreprise ou la situation de travail au salarié. 

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint